Critique : Vice Versa, un film plein d’émotions !

Après les jouets, les insectes, les monstres, les poissons, et même les voitures, et si les émotions elles-mêmes possédaient des émotions ? C’est sur cette idée que se base le nouveau film d’animation Vice Versa par Pete Docter, le réalisateur de « Là-haut », qui nous fait voyager dans la tête d’une fillette de 11 ans.

5 émotions aux commandes de l’unité cérébrale !

Vice-Versa est un voyage dans le cerveau d’une fillette de 11 ans, perturbée par son déménagement et sa nouvelle vie à San Francisco. Le film nous plonge à l’intérieur du cerveau de la petite, où l’on découvre toutes les émotions qui font ce qu’elle est : Joie, Tristesse, Peur, Dégoût et Colère prennent ainsi vie, et nous découvrons non sans humour leurs aventures épiques, dans ce superbe récit des studios Pixar.

Les 5 émotions du film d'animation de Pixar, Vice Versa

De gauche à droite : Colère, Dégoût, Joie, Peur et Tristesse. Facilement reconnaissables par leur apparence ! « Vice-Versa » de Pete Docter © The Walt Disney Company France

Ces 5 personnages sont dans une salle de commandes où s’activent les émotions, et la réussite du film tient du charisme de chacune de ces émotions qui colorent les pensées de la jeune Riley. Agissant parfois avec raison en fonction de la situation, les réactions sont souvent prises avec humour, ce qui nous plonge la plupart du temps dans des comiques de situation improbables et hilarants. Ce club des Cinq donne un rythme très soutenu au film en enchainant les répliques, notamment dans la scène où la famille mange à table et discute à propos de la première journée d’école de Riley. Un extrait de cette scène est visible dans la bande-annonce ci-dessous :

Les qualités du film

Vice Versa est un film qui fait rire, sourire et verser une petite larme. C’est un film très touchant qui nous rappelle que notre cerveau ne peut pas se permettre de se souvenir de tout, que la mémoire sélective joue son rôle et que les souvenirs heureux de notre enfance ne peuvent pas tous être retenus dans la mémoire dite « centrale », celle qui garde nos souvenirs les plus précieux et qui nous définissent.

Plus important encore, le film arrive à imager parfaitement ce qu’il se passe dans nos têtes : ainsi, chaque souvenir est représenté par une sphère dont la couleur dépend de l’émotion ressentie, et nos différentes personnalités sont représentées par des « îles » : on découvre ainsi l’île de l’amitié, l’île de la famille, l’île de nos passions et de nombreuses autres en fonction de la personnalité de chacun. Un choc émotionnel est représenté par la destruction d’une île, mais de nouveaux souvenirs en construisent d’autres. Toutes ces émotions ont leur place dans nos vies, et c’est pour cela que le film est si touchant. De plus, il est un rappel à notre enfance et au temps qui passe, de quoi retrouver un peu de nostalgie le temps d’une séance de cinéma !

Mémoire et îles de Vice Versa

« Vice-Versa » de Pete Docter © The Walt Disney Company France

Vice versa est un film qui fait du bien : le grand spectacle est au rendez-vous avec ce récit plein d’aventures qui nous plonge dans les mécanismes du cerveau et nous fait découvrir l’ile des souvenirs, le subconscient, ainsi que le pays de l’imaginaire et des rêves. A la fois drôle, touchant et dynamique, c’est un film à voir d’urgence en famille ou entre amis !

 

Laisser un commentaire





* Champs obligatoires